• Chevaux : 01 64 41 02 60 |
    clinique@veto-bailly.com
    • 27 MAI 15
    • 0
    LA GRIPPE EQUINE – PROTOCOLES OFFICIELS DE VACCINATION

    LA GRIPPE EQUINE – PROTOCOLES OFFICIELS DE VACCINATION

    PRINCIPES DE LA VACCINATION

    baillyveterinaires-fiche-equine1La vaccination est un moyen de prévention fondamental envers de nombreuses maladies infectieuses. Lors de la vaccination, on introduit dans l’organisme une substance dérivée d’un agent microbien, viral, bactérien ou fongique. Ainsi, elle se base sur la stimulation du système immunitaire et vise à maintenir un taux d’anticorps élevé et protecteur.

    De nombreuses affections disposent de vaccin(s) sur le marché, mais la vaccination des équidés ne concerne classiquement que le tétanos, la grippe et la rhino-pneumonie.
    Il est conseillé de débuter la vaccination des individus à partir de l’âge de quatre à cinq mois si la mère est vaccinée, et à partir de deux mois si la mère ne l’est pas. En effet, chez les jeunes individus, les anticorps d’origine maternelle inhibent les anticorps vaccinaux. Ensuite, la fréquence des injections dépend de différents facteurs tels que la législation, l’exposition de l’animal, le type de vaccin…
    Lors de la vaccination, l’animal doit être en bonne santé.

    Toute vaccination effectuée sur un équidé est retranscrite sur son livret d’accompagnement (livret SIRE, livret « origine non constatée) sur la page « Feuillet des vaccinations ». Les vignettes des vaccins seront apposées dans la case prévue à cet effet, la date, le lieu, le tampon et la signature du vétérinaire viennent en complément.

    En cas de non-présentation du livret (oubli, livret en cours de validation…), le vétérinaire rédigera une ordonnance précisant la date et les vaccins effectués afin de mettre à jour le livret dès que ce dernier sera disponible.

    LA VACCINATION ANTI-GRIPPALE

    baillyveterinaires-fiche-equine1bLes vaccins disponibles contre la grippe équine sont des vaccins dits inactivés inertes. Ils comportent un virus complet ou une partie de virus avec ses antigènes. Leur efficacité et leur innocuité ont été prouvées.
    La vaccination anti grippale est essentielle mais il faut souligner que même les chevaux bien vaccinés sont souvent seulement partiellement immunisés. En effet, le virus grippe subit de fortes mutations. L’efficacité des vaccins est donc déterminée par la concentration en antigènes et la parenté antigénique entre les souches du vaccin et les souches virales affectant l’écurie.

    De plus, suite à la vaccination, le taux d’anticorps augmente pendant huit à dix mois ; il est donc conseillé de vacciner deux fois par an afin d’assurer un taux en anticorps élevé donc «protecteur».
    En cas de risque d’épidémie à proximité, il est donc conseillé de vacciner à nouveau l’ensemble de l’effectif, et ce, avant que la maladie ne soit déclarée dans l’écurie; ce rappel vaccinal permet d’augmenter le taux d’anticorps de votre cheval donc d’améliorer sa protection et de limiter l’excrétion virale donc la contagion de la maladie dans l’effectif.

    Pour information, le RESPE (réseau d’épidémio-surveillance des pathologies équines) collecte les informations sanitaires grâce aux vétérinaires sentinelles de terrain et nous informe sur les épidémies. http://www.respe.net

     

    PROTOCOLES OFFICIELS DE VACCINATION

    La législation est très précise pour la vaccination antigrippale qui est obligatoire. Des différences existent entre les chevaux de sport et de loisirs et les chevaux de course (trotteurs et galopeurs).

    • Selon la réglementation, la primo vaccination est effectuée en deux ou trois injections :
      • Chevaux vaccinés avant le 1er janvier 2013 : la primo vaccination consiste en 2 injections espacées de vingt et un à quatre-vingt- douze jours (de trois semaines à trois mois).
      • Depuis le 1er janvier 2013 : la primo vaccination comportent 2 injections espacées de 21 à 92 jours, suivies d’une 3ème injection effectuées 5 à 6 mois après la dernière.
    • Pour les chevaux participant à des compétitions nationales, le rappel annuel doit être effectué moins de trois cent soixante-cinq jours (au jour près) après le rappel précédent.
    • Pour les chevaux de sport participant aux concours internationaux, le dernier rappel antigrippal doit dater de moins six mois ± 21 jours. Il ne peut être effectué dans les sept jours précédant une épreuve.
    • Pour les chevaux de course, le premier rappel a lieu cinq à sept mois après la seconde injection de primo vaccination (cent cinquante à deux cent quinze jours). Les rappels suivants sont annuels (trois cent soixante-cinq jours maximum). Le dernier rappel ne doit pas être effectué dans les quatre jours précédant une course.

     

    Primo vaccination 1er rappel Rappel consécutifs
    Chevaux de sport et loisirs (épreuves nationales)  2 injections espacées de 3 semaines à 3 mois (21 à 92 jours)2 injections espacées de 21 à 92 jours Depuis le 1er janvier 2013 : 3ème injection 5 à 6 mois après la dernière injectionAvant le premier janvier 2013 : 1 an après la dernière injection  1 fois par an1 fois par an
     Chevaux de sport (épreuves FEI)  2 injections espacées de 21 à 92 jours2 injections espacées de 21 à 92 jours  Depuis le 1er janvier 2005 : 3ème injection effectué 6 mois ± 21 jours après la dernière injectionAvant le 1er janvier 2005 : 3ème injection 1 an après la dernière injection  – Moins de 6 mois ± 21 jours avant la compétition- Plus de 7 jours avant l’entrée sur le terrain de concours
    – Moins de 6 mois ± 21 jours avant la compétition- Plus de 7 jours avant l’entrée sur le terrain de concours
     Chevaux de course  2 injections espacées de 21 à 92 jours  5 à 7 mois (150 à 215 jous) après la dernière injection  – 1 fois par an
    – Plus de 4 jours avant toute compétition

    La non-observation de ces directives peut entraîner l’exclusion du droit de participation au concours ou une course.

    Bibliographie :
    1. H. VIREVIALLE, N MERLIN. Gestion préventive de la pathologie équine (2008). La dépêche vétérinaire N° 110

    Leave a reply →